Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Auteur Sujet: Nissan Qashqai 2014 : La poule aux œufs d’or !  (Lu 4083 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne mike

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 1172
  • Karma: +0/-0
  • Sexe: Homme

  • Participation
    0%
    • Voir le profil
    • Mes créations web
Nissan Qashqai 2014 : La poule aux œufs d’or !
« le: 19 janvier 2014 à 22:22:18 »
Nissan Qashqai 2014 : La poule aux œufs d’or !

Deux millions d’unités ! Le Qashqai, pour Nissan, c’est un succès foudroyant et… tout à fait inattendu ! Qui l’eut cru, en 2007, que la remplaçante de la timide Almera allait créer un nouveau genre, un nouveau segment, voire… une nouvelle mode ? D’ailleurs, les ventes n’ont jamais fléchi… C’est dire si la pression sur les épaules de ce nouveau modèle est grande !

Les + :

Confort - Insonorisation
Emissions CO2
Motorisations agréables
Equipement sécuritaire
Finition

Les - :

Conduite dynamique frustrante
Habitabilité arrière décevante
Politique d’équipements
Direction artificielle

Son succès, le Qashqai le doit principalement à l’Europe. Notre continent a englouti les trois quarts de la production ! Une success-story incroyable qui a donné des idées aux concurrents. Aujourd’hui, on ne les compte plus, ces SUV : Kia Sportage, Hyundai ix35, Suzuki SX4 S-Cross, Mitsubishi ASX, Renault Koleos, VW Tiguan… Tous ont vite emboîté le pas au Qashqai et ont surfé sur la vague de son succès.

Nouvelle plateforme

A l’instar de ses concurrents, l’Alliance Renault-Nissan s’est mise à l’heure des plateformes modulaires, baptisée dans ce cas-ci « CFM ». Non seulement la masse dégringole de 40 kg par rapport au modèle précédent mais en plus, cela permet au constructeur de partager cette épine dorsale avec les X-Trail, Renault Scénic et autres. Le beurre et l’argent du beurre ?

Style dynamique

Et n’oublions pas le sourire de la crémière ! Et en l’objet, le Qashqai évolue sensiblement. On y voit l’influence Infiniti, la marque prestigieuse de Nissan, ainsi que quelques éléments de la Hyundai ix35, mais dans l’ensemble, ce nouveau Qashqai est une vraie réussite esthétique. Plus dynamique, mieux posé sur la route, il s’allonge, s’élargit et s’abaisse. Il n’a pas le regard espiègle de son petit frère, le Juke, mais il affiche une rassurante allure statutaire.

Sécurité avant tout

Pour ne pas démarrer sa carrière avec une guerre de retard, Nissan fait le plein d’assistances à la conduite pour son Qashqai. Qui dit familiale, dit sécurité… Nous retrouvons donc un système de reconnaissance des panneaux de signalisation, un radar qui évite les collisions frontales, des caméras offrant une vision panoramique du véhicule ou encore un détecteur de fatigue. Et on rajoute à cela, les systèmes de parking automatique en créneau ou en bataille.

Dernier cri

Aujourd’hui, il n’y en a plus que pour les réseaux sociaux, les connectivités et autres applications ! Ainsi donc, le Qashqai s’équipe de la dernière version du système NissanConnect qui porte bien son nom et qui outre une série d’applications pour smartphone, permet également de faire des recherches Google ou de planifier un itinéraire depuis votre ordinateur et de le transférer dans la voiture. Bien entendu, l’interface reste personnalisable.

4 moteurs

En essence, on trouve un 1.2 l turbo chipé à Renault (115 ch) et, à partir de l’été prochain, un 1.6 l (150 ch). En diesel, le bien connu 1.5 dCi (110 ch) rempile, de même que le 1.6 dCi (130 ch) qui peut s’équiper d’une boîte automatique baptisée Xtronic. Question sobriété, c’est le 1.5 dCi qui est le champion, avec 3,8 l/100 km soit 99 g/km de CO2. Et, bien que la plupart des clients opteront pour une version traction, le Qashqai sera aussi proposé avec une transmission intégrale (1.6 dCi).

Qualité premium !

La première chose qui frappe en grimpant à bord, c’est la qualité de finition et de présentation. Tout est rigoureux, soigné et ergonomique. Au volant, on se sent directement à l’aise, avec des commandes qui tombent sous le sens… et sous la main ! En revanche, les passagers arrière sont un peu moins à la fête, avec une garde aux jambes très moyenne et une garde au toit médiocre, surtout en association avec le toit panoramique.

Point trop n’en faut ?

Petit détour par le coffre : le volume est spacieux et les compartiments sont nombreux. Trop ? Toujours est-il que vous pourrez combiner toutes sortes de rangement dans le coffre avec le faux plancher et ses deux tablettes mais… est-ce franchement nécessaire ?

Sûr, on a dit !

Sur la route, le Qashqai se comporte très honorablement. Le feeling de la direction paraît trop artificiel (réglable en deux intensités d’assistance), mais on loue les qualités d’amortissement. C’est confort et si l’on cherche la conduite dynamique, c’est efficace tant que le conducteur reste souple. A vouloir trop en faire, le Qashqai met la censure : le couple est limité par l’électronique et le conducteur se verra recadrer sur un tempo plus sage. Oubliez donc vos velléités de conduite sportive, le Qashqai est une familiale à traiter en tant que telle.

Des moteurs agréables

Plus fort en couple que le 1.6 essence atmo qu’il remplace, le 1.2 turbo affiche une pétulance suffisante, un couple satisfaisant mais s’essouffle à hauts régimes. Un très bon choix pour les petits rouleurs. Le 1.5 dCi reste fidèle à lui-même, en offrant des prestations largement suffisantes… Au point de rendre le 1.6 dCi – presque - superflu ! La boîte auto optionnelle de ce dernier offre un rendu plus naturel en accélération que la traditionnelle CVT, en simulant des passages de rapports. Dans tous les cas, on souligne la très belle insonorisation. Remarquable, même !

Tarifs

Le Qashqai est disponible à partir de 20.990 € en essence et 23.190 € en diesel. On compte cinq niveaux d’exécutions : Visia, Acenta, Business Edition, Connect Edition et Tekna.

Conclusion

Pas facile de succéder à un best-seller… Pourtant, et nous prenons les paris, le nouveau venu sera un vrai succès commercial ! En tous cas, il a tous les atouts pour réussir une carrière

digne de son prédécesseur, à commencer par son style dynamique, son insonorisation et son équipement. Certes, ce n’est pas le plus drôle à conduire, mais quelle homogénéité !
Mes Réalisation-création:<a class="postlink" href="http://www.mapassion.eu">http://www.mapassion.eu</a>
Auris Touring HSD Dynamique :16.323Km