Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire. Did you miss your activation email?

Auteur Sujet: Batmobile, la vie en bande dessinée  (Lu 2059 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne mike

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 1109
  • Karma: +0/-0
  • Sexe: Homme

  • Participation
    0.2%
    • Voir le profil
    • Mes créations web
Batmobile, la vie en bande dessinée
« le: 19 septembre 2014 à 12:37:47 »
Batmobile, la vie en bande dessinée



La Batmobile a marqué l’imaginaire. Cette voiture avait beau être complètement surréaliste n’empêche que tous les p’tits gars du milieu des années ’60 ont rêvé de prendre place à bord de la futuriste Batmobile. Gilles Franc, lui, a fait beaucoup mieux… il s’en est construit une!

Avant de devenir une série télévisée, Batman est une bande dessinée qui apparaît en 1939 grâce à l’imagination de Bob Kane et Bill Finger. Le succès est immédiat. Au début des années ’60, le réseau américain ABC achète les droits de Batman. Encore une fois, le succès frappe très fort. Mais la production de Batman coûte si cher que ABC met fin à l’aventure après trois saisons et 120 épisodes (janvier 1966 à mars 1968) Pour accentuer l’aspect bande dessinée, Batman et son acolyte Robin ne devaient pas se promener dans une vulgaire voiture de route. George Barris, un californien concepteur de prototypes, est mandaté pour fabriquer une Batmobile… dans un délai de trois semaines seulement! Barris ne peut donc partir de zéro. Il se tourne alors vers un concept Ford abandonné, la Lincoln Futura qui avait été dévoilée en 1955. Barris n’a pas à modifier extrêmement la Futura puisqu’il y voit déjà pratiquement tous les éléments de base de la Batmobile. Ce sont surtout la calandre, les éléments vitrés et les ailes qui sont modifiés, la carrosserie est peinte en noir et rouge et tous les bataccessoires sont installés. L’ensemble fait pas moins de trois tonnes! Cette première Batmobile est souvent appelée #1, tout simplement.

Mécanique bien ordinaire
Quatre (peut-être cinq) répliques sont construites par Barris pour les besoins de la production. Comme à peu près toutes les autres voitures vedettes, la Batmobile a quelques histoires à raconter. Les premiers épisodes montrent un volant coupé pour imiter les commandes d’un avion mais Adam West (Batman) se plaint que la voiture est difficile à contrôler. Barris installe alors un volant rond de Edsel. Après un certain temps, il coupe ce volant comme il l’avait fait pour le premier! Durant les 120 épisodes, on ne voit jamais le moteur. Tout simplement parce qu’il est entendu que la Batmobile est propulsée par une turbine alors qu’en réalité, il s’agit d’un moteur bien ordinaire (sans doute un Ford V8 390)

Comme vous vous en doutez bien, la plupart des accessoires de la Batmobile ne fonctionnaient pas… mais précédaient souvent la technologie. Comme le téléphone mobile ou le « Mobile Crime Computer », un ordinateur installé dans le coffre arrière qui recevait ses informations directement de la Batcave et ce, pendant que la Batmobile roulait!

Rêve d'enfant
En recréant la Batmobile, Gilles Franc réalisait un rêve d’enfant. En fait, c’est bien davantage la voiture qui le fascinait plutôt que l’histoire de la série. Au moment de commencer ses plans pour fabriquer sa Batmobile, notre créateur ne possède que très, très peu d’informations, soit la dimension des roues (15’’) de la voiture originale. Le reste est trouvé grâce à la règle de trois. Lorsque vient le temps de créer quelque chose de concret, Gilles Franc ne peut évidemment pas se doter d’une Lincoln Futura! Il se tourne donc vers une Cadillac DeVille 1966 qui possède le même empattement. Le moteur de la réplique est un V8 de 429 pouces cubes avec transmission automatique. Commence alors la fabrication des matrices en bois qui serviront à former la carrosserie très spécifique de la Batmobile. Puis vient le cadre tubulaire qui sera fixé au châssis de la Cadillac et sur lesquels la carrosserie viendra s’asseoir. Les vitres très bombées ont été fabriquées par une entreprise spécialisée selon les moules fabriqués par Gilles Franc. De la fin 1991 à la fin de 1996, pas moins de 9692 heures (comptées!) et 86 000$ seront investis dans le projet.

Mais le résultat vaut les efforts et les sous puisque la réplique est très convaincante. Pour un voiture élaborée à partir d’une seule donnée, les proportions sont extraordinairement bien respectées et bien qu’il soit évident qu’on est en présence d’une voiture totalement faite à la main, on sent qu’elle a été dessinée et assemblée avec minutie par Gilles Franc. D’ailleurs, d’après un expert américain en répliques de la Batmobile, celle de Franc serait celle qui se rapproche le plus de la voiture créée par George Barris.

Une Batmobile pour le plaisir des jeunes... et des moins jeunes!
Tout ce qui peut être fonctionnel dans notre Batmobile l’est, comme le gyrophare sur le toit ou la turbine arrière qui comporte le même nombre d’ailettes que l’original. Évaluée par une firme spécialisée en 1997, la Batmobile de Gilles Franc valait la coquette somme de 120 000$ et ce sans les moules. Notre homme, un créateur né, n’est jamais à court d’idées. Il entend bientôt fabriquer une moto futuriste et autres machines du genre pour l’industrie cinématographique. Durant ce temps, la Batmobile ne chôme pas puisqu’elle fait de la promotion ici et là en province.

Il faut voir la Batmobile de Gilles Franc pour apprécier l’équilibre des lignes, l’attention aux détails et l’ingéniosité qu’il a fallu déployer pour arriver à un tel résultat. Gilles, ne lâche jamais, on a besoin de gars comme toi!


Source
Mes Réalisation-création:<a class="postlink" href="http://www.mapassion.eu">http://www.mapassion.eu</a>
Auris Touring HSD Dynamique :16.323Km