Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Sujets - mike

Pages: [1] 2 3 ... 65
1
Hyundai Tucson : la nouvelle génération officiellement dévoilée


Après le teaser vient la présentation officielle de la quatrième génération du Hyundai Tucson, qui choisit la révolution plutôt que l'évolution.
Les groupes motopropulseurs sont également modernisés, avec un choix entre MHEV, HEV et PHEV.



La révolution du design du Hyundai Tucson ne constitue pas une surprise, car le concept-car Vision T de 2019 a en fait déjà montré ce à quoi on pouvait s'attendre avec cette génération de SUV compact. La surprise réside plutôt dans le peu de changements par rapport au concept-car. Il a une silhouette saisissante avec un long capot et de courts porte-à-faux. Une nouvelle méthode de dessin géométrique permet d'obtenir une carrosserie aux lignes et formes saisissantes.

Le détail le plus marquant concerne les feux diurnes qui sont parfaitement intégrés dans la calandre et donc invisibles lorsqu'ils sont éteints, tandis que les feux arrière sont reliés par un bandeau lumineux sur toute la largeur de la voiture, comme le veut la mode aujourd'hui. Légèrement plus haut, un autre détail se détache : l'essuie-glace arrière. Il semble ne pas être là, mais il est en fait caché sous le spoiler du toit pour ne pas perturber la ligne du Tucson.

Lisse et moderne
L'intérieur a également fait l'objet d'une rénovation complète, avec des lignes argentées fluides ceinturant tout l'habitacle, des portes arrière à la console centrale. Cette dernière a été mise en avant et se compose désormais entièrement d'écrans tactiles, avec un écran de 10,25 pouces et des boutons de contrôle capacitifs pour la climatisation. Donc, pas de boutons physiques, mais heureusement toujours une commande directe qui, selon Hyundai, devrait être au moins aussi facile et sûre.

À gauche de la console centrale se trouve un tableau de bord numérique de 8 à 10,25 pouces, qui est délibérément monté un peu plus bas et sans casquette pour offrir une meilleure vue vers l'avant. Les modèles avec boîte de vitesses automatique n'ont plus de levier de vitesses, mais des boutons pour choisir la bonne position. Les garnitures intérieures peuvent être assemblées dans n'importe quelle couleur et à n'importe quel niveau d'équipement, tandis que la climatisation fonctionne désormais en trois zones et en partie avec des bouches d'aération indirectes pour refroidir ou réchauffer l'intérieur sans avoir à souffler l'air directement sur les occupants. Enfin, le Tucson est naturellement équipé des systèmes de sécurité les plus récents, tant passifs qu'actifs, avec, par exemple, un airbag central sur le siège du conducteur pour empêcher les occupants de se heurter en cas de choc latéral.

Plus grand
Le quatrième Tucson a un peu grandi, il mesure maintenant 4 500 mm (+20 mm) de long, 1 865 mm (+15 mm) de large et 1 650 mm (+5 mm) de haut, avec un empattement de 2 680 mm (+10 mm). Heureusement, ces dimensions accrues offrent aussi un peu plus d'espace intérieur, avec un joli dégagement supplémentaire de 26 mm pour les jambes des passagers à l'arrière et un coffre qui croît aussi un peu pour atteindre 620 litres, voire 1 799 litres avec la banquette arrière abaissée (selon le groupe motopropulseur).

Trois types d'hybrides
Tout comme le Ford Kuga, vous pouvez commander le nouveau Hyundai Tucson avec trois types de groupes motopropulseurs hybrides, en plus de l'essence et des Diesel ordinaires. Les détails et le lancement de l'hybride rechargeable sont pour plus tard, mais l'hybride auto-rechargeable repose déjà sur une combinaison du moteur à essence 1,6 T-GDi et d'un moteur électrique de 44,2 kW (60 ch) pour une puissance totale de 230 ch. La batterie de 1,49 kWh est située sous le siège arrière. La propulsion est assurée par une boîte automatique à six vitesses et le Tucson Hybrid peut également être équipé de quatre roues motrices si vous le souhaitez.

Le Tucson mild-hybrid avec un alterno-démarreur de 48 V est disponible en trois variantes : le 1.6 T-GDi essence de 150 ou 180 ch et le 1.6 CRDi diesel de 136 ch. Vous pouvez également obtenir les mêmes moteurs sans aide électrique avec des puissances respectives de 150 et 115 ch. En ce qui concerne les transmissions, vous avez le choix entre une boîte manuelle "intelligente" à six vitesses avec embrayage électronique et une boîte robotisée à double embrayage à sept vitesses. Les prix suivront plus tard, mais on peut s'attendre à des tarifs légèrement supérieurs à ceux de son prédécesseur.

source:
https://www.moniteurautomobile.be/actu-auto/nouveaux-modeles/hyundai-tucson_5f5fbc2e34141.html?utm_source=newsletter-200917&utm_medium=email&utm_content=moniteur_automobile

2
Renault Captur E-Tech Plug-In : polyvalence maximale

Fraichement renouvelé, le Renault Captur est désormais disponible en version hybride rechargeable E-Tech Plug-In. Au programme : 160 ch, de 50 à 65 km d’autonomie électrique (WLTP) et 1,4 l/100 km de consommation moyenne (cycle mixte WLTP) !



Régulièrement en tête des ventes de sa catégorie un peu partout en Europe, le Renault Captur entame sa seconde vie. Lancé pour la première fois en 2013, ce crossover a subi une refonte complète en 2019 avec à la clé un style plus affirmé, un habitacle au confort rehaussé, une qualité perçue nettement relevée et des prestations globales en rapport. Aujourd’hui, il est l’un des 3 premiers modèles au losange à pouvoir accueillir la nouvelle technologie E-Tech sous son capot.

Optimalisation mécanique
Sa mécanique hybride se compose d’un 1.6 essence atmosphérique de 91 ch couplé à 2 moteurs électriques de 49 kW (principal) et 25 kW (démarreur/générateur). Le tout est relié à une batterie de 9,8 kWh (400V) implantée sous le plancher du coffre. L’ensemble développe 160 ch au total et permet au Captur d’abattre le 0 à 100 km/h en 10,1s. Pas mal pour un engin qui ne revendique que 1,4 l/100 km en cycle mixte (selon la nouvelle norme WLTP) et 32 g/km de CO2 ! Comme expliqué ci-avant, ces prestations sont le fruit des technologies de pointe mises en œuvre par Renault – dont certaines issues directement de la Formule 1 – pour optimaliser le rendement global de la mécanique, privilégier au maximum l’énergie électrique et la régénération des électrons tout en dosant l’apport du moteur thermique pour maintenir un bon niveau de performance et magnifier les sensations de conduite.

Multi-sense
Comme la plupart des modèles Renault, le Captur E-Tech Plug-In est doté d’une interface Multi-Sense. Celle-ci permet au conducteur d’ajuster la mécanique et les équipements de la voiture à ses humeurs, et ainsi profiter d’une meilleure expérience de conduite. En mode Pure (et pour autant que le niveau de charge de la batterie le permette), le conducteur peut verrouiller son avancement en mode 100% électrique et ainsi parcourir de 50 à 65 km (cycles moyen et city WLTP) sur une seule charge. De quoi couvrir une bonne partie des déplacements quotidiens, sans consommer une goutte d’essence. Pour les trajets un peu plus complexes, le Captur E-Tech Plug-In offre également une fonction E-Save, permettant de figer la charge de la batterie en vue d’une utilisation ultérieure plus judicieuse, en ville par exemple ou dans une zone à circulation restreinte. Le mode Sport est quant à lui calibré pour délivrer les meilleures performances, et se servir de l’apport électrique comme d’un « boost » de puissance.

Temps de charge et fiscalité
En opposition au réservoir de carburant classique, toujours accessible par la gauche, le Captur E-Tech Plug-In propose une trappe de recharge à droite. De série, Renault fournit toujours un câble standard 8/10 A, lequel peut facilement prendre place sous le plancher amovible du coffre. Connecté à une prise domestique classique (2,3 kW, monophasé 10 A), il permet de recharger complètement la batterie en 4h30. À noter que le temps de charge peut encore être réduit jusqu’à 3h20 avec un point d’alimentation renforcé (type wallbox - 3,7 kW, monophasé 16A ou borne triphasé). Disponible dès 32.575 € (en finition Intens), le Captur E-Tech Plug-In a l’avantage d’être déductible à 100% pour les professionnels. À bon entendeur…

source:
https://www.moniteurautomobile.be/actu-auto/contenu-sponsorise/renault-captur-e-tech-plug-in-polyvalence-maximale.html?utm_source=newsletter-200917&utm_medium=email&utm_content=moniteur_automobile

3
Le prochain coupé de Nissan s’inspire du passé

Prévue pour l’année prochaine, la Nissan Z fait des clins d’yeux stylistiques à quelques modèles sportifs historiques de la marque japonaise.



Encore sous la forme d’un concept-car très proche du modèle final, la Nissan Z Proto ravit tous les amateurs de coupés racés. Destinée à remplacer la 370Z qui est commercialisée depuis 2009, la Nissan Z (son nom provisoire) disposera d’un moteur V6 biturbo de 400 ch qui sera associé à une transmission manuelle à 6 rapports. Selon Nissan, une boîte automatique est également à l’étude.
Affichant un bandeau arrière rappelant la 300ZX de 1989 et des phares faisant penser à la 240Z de 1969, la Z Proto dispose également d’un habitacle particulièrement réussi. Entre sièges baquets et instrumentation complète, rien ne manque. Hélas, le prochain coupé de Nissan ne sera pas commercialisé en Europe. La faute à son V6 aux émissions trop élevées pour le Vieux Continent. On se plait alors à rêver d’une version hybride de la Z. Malheureusement, celle-ci n’est pas prévue…



source:
https://gocar.be/fr/actu-auto/concept-cars/le-prochain-coupe-de-nissan-sinspire-du-passe?utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=go_daily_fr_20200918

4
Autres Hundai / Hyundai Tucson : à part son nom, tout est neuf
« le: Aujourd'hui à 18:44:41 »
Hyundai Tucson : à part son nom, tout est neuf

Proposant 3 niveaux d’électrification, le nouveau Hyundai Tucson rompt délibérément avec le passé et revient plus moderne que jamais pour affirmer son statut de leader des SUV moyens.



Long de 4,5 m de long (  2 cm), et large d’1,86 m de large ( 1,5 cm), le nouveau Tucson bénéficie de 620 litres de capacité de chargement. Entièrement redessiné, il voit ses feux arrière reliés par un bandeau lumineux, tandis que ses feux de jour sont désormais intégrés dans la calandre, comme les phares. Elégant et très design également, l’habitacle gagne en qualité perçue grâce à des matériaux très flatteurs. Un grand écran de 10,25 pouces est intégré dans la console centrale alors qu’un imposant afficheur numérique reprend l’instrumentation de bord.
À côté des motorisations diesel et essence normales, le Tucson sera disponible avec système mild hybrid 48V combiné au 1.6 T-GDI de 150 ou 180 ch et au 1.6 CRDI de 136 ch. Une variante hybride (2 ou 4 roues motrices) de 230 ch fera également partie du catalogue, de même qu’un modèle plug-in hybride aux spécifications encore inconnues. Les motorisations non électrifiées 150 ch essence et 115 ch diesel seront disponibles en boîte manuelle 6 rapports ou avec la boîte à double embrayage 7 vitesses.



source:
https://gocar.be/fr/actu-auto/nouvelles-voitures/hyundai-tucson-a-part-son-nom-tout-est-neuf?utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=go_daily_fr_20200918

5
Un designer imagine la Citroën du XXIe siècle.

Apparue au milieu des années 50, la Citroën DS a révolutionné l’automobile.
C’est pour lui rendre hommage que le designer Sang Won Lee a imaginé sa version remise au goût du jour.



Dessiné par le sculpteur franco-italien, la Citroën DS a donné un coup de vieux à la production automobile du milieu des années 50 tant sa ligne était avant-gardiste. Mais pas seulement, puisqu’elle était un concentré de technologie de pointe avec sa suspension hydraulique, la boîte automatique, etc.
Sous le charme de cette voiture atypique, le designer Sang Won Lee s’est basé sur la DS pour imaginer ce qu’elle pourrait être aujourd’hui. Le résultat est très intéressant avec une voiture électrique très aérodynamique, toute en courbes et qui s’inspire du modèle des années 50 tout en proposant quelque chose de neuf. On aimerait la voir sur nos routes !

source:
https://gocar.be/fr/actu-auto/designers/un-designer-imagine-la-citroen-du-xxie-siecle?utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=go_daily_fr_20200918

6
De meilleure qualité, les Tesla chinoises vont arriver en Europe

Le site Bloomberg l’affirme : les Tesla 3 fabriquées en Chines vont bientôt être exportées en Europe suite à un changement de stratégie de la part de la marque américaine.



Même si Tesla avait communiqué lors de l’ouverture de son usine de Shangai que les Model 3 qui y seraient produites ne seraient pas exportées, il semble que le constructeur ait changé d’avis. En effet, Bloomberg a annoncé que les Tesla « chinoises » sortiront bien de leur pays d’origine.
Celles-ci seront exportées à Singapour, en Australie, en Nouvelle-Zélande et en Europe. Même si Tesla n’a pas expliqué la raison de ce changement de stratégie, ils semble que plusieurs facteurs en soient la cause. Tout d’abord, les ventes en Chine sont décevantes et n’atteignent pas les prévisions de base. Ensuite, les Model 3 coûtent moins cher à fabriquer là-bas qu’aux Etats-Unis. Tesla pourrait donc améliorer sa rentabilité.

source:
https://gocar.be/fr/actu-auto/marche-auto/de-meilleure-qualite-les-tesla-chinoises-vont-arriver-en-europe?utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=go_daily_fr_20200918

7
SWACE : SUZUKI PRÉSENTE « SA » COROLLA

Après le SUV Accros, clone du RAV4, voici le deuxième modèle « hybride » né du partenariat entre Suzuki et Toyota : la Swace.



Après le SUV Across découvert en juillet dernier, la Swace est le deuxième véhicule fourni à Suzuki par Toyota dans le cadre de leur accord de collaboration.



Concrètement, la Suzuki Swace se présente donc comme une Toyota Corolla Touring Sports rebadgée et aux pare-chocs légèrement modifiés.



Suzuki annonce l’arrivée de ce break dans son catalogue avec sa seule motorisation hybride 1.8 l.



Les ventes européennes de cette Suzuki-Toyota devraient débuter dès l’hiver prochain.

source:
https://www.vroom.be/fr/actus/swace-suzuki-pr-sente-sa-corolla-23742?utm_source=vroom&utm_medium=content&utm_campaign=newsletter-daily-content&utm_term=news6

8
LUCID PENSE DÉJÀ À UN ÉLARGISSEMENT DE SA GAMME !

La berline n'est pas encore commercialisée, mais le prochain modèle est déjà en développement.
Bien entendu, il s’agit d’un SUV…



Lucid a de grandes ambitions ! Après avoir officiellement présenté sa super berline électrique, la Air, en ce début de semaine, la marque annonce maintenant son intention de lancer un SUV sur la même plateforme. Il ne devrait même pas tarder à être lancé, car Lucid indique qu'il sera lancé "peu de temps" après le début de la production de la Air.

Les Californiens n’annoncent pas encore de fiche technique, mais comme le SUV est étroitement lié à la berline, il en reprendra très probablement les moteurs et les batteries. Contrairement à la Air, il ne faudra pas s’attendre à une autonomie de plus de 800 kilomètres, en raison de son aérodynamique moins favorable. Nous estimons toutefois que ce modèle devrait pouvoir parcourir plus de 600 kilomètres sans recharge.



En dépit des images encore assez vagues que nous avons reçues, on peut tout de même voir un langage stylistique assez similaire à la berline, avec les mêmes blocs lumineux très fins, un montant C en aluminium et des formes à la fois douces et élégantes. Des photos plus détaillées ainsi que des informations techniques ne devraient pas tarder à être présentées.



source:
https://www.vroom.be/fr/actus/lucid-pense-d-j-un-largissement-de-sa-gamme-23727?utm_source=vroom&utm_medium=content&utm_campaign=newsletter-daily-content&utm_term=news5

9
Autres nissan / NISSAN Z PROTO : SPORTIVE NOSTALGIQUE
« le: Aujourd'hui à 18:26:38 »
NISSAN Z PROTO : SPORTIVE NOSTALGIQUE.

Le proto annonciateur de la future sportive siglée Z de Nissan n’est pas que nostalgique dans ses lignes…
Sous son capot aussi ! Mais il y a un hic…



Comme promis, Nissan a dévoilé sa future sportive siglée Z sous la forme d’un concept.
Ou plutôt d’un « proto » selon son appellation officielle.
Il faut dire que ce modèle semble quasiment prêt à passer par le moule de la production en série.



Comme attendu, le Nissan Z proto multiplie les références aux modèles sportifs ayant fait la gloire de la lignée durant 50 ans.
La ligne du capot, tout comme les phares à LED en forme de gouttes, rappellent ainsi par exemple le coupé 240Z originel.



Les feux arrière sont inspirés, quant à eux, de ceux assez reconnaissables du coupé 300ZX Z32



À bord, un certain classicisme demeure également. Certes, on retrouve bien des écrans.
Mais l’atmosphère générale rappelle celle des précédents coupés Z. Avec, par exemple, trois petits manomètres situés sur le sommet de la planche de bord.
On pointera aussi la présence d’un « vrai » levier de frein à main ainsi que…
d’une commande de boîte manuelle !



Même solution « classique » côté mécanique avec la présence sous le capot d’un V6 biturbo. Nissan n’en spécifie pas les caractéristiques, mais il devrait s’agir d’un 3.0l de 400 ch. De quoi réjouir les puristes. Oui, mais malheureusement, ce futur coupé Z ne devrait pas arriver sur le marché de ce côté du monde…

source:
https://www.vroom.be/fr/actus/nissan-z-proto-sportive-nostalgique-23744?utm_source=vroom&utm_medium=content&utm_campaign=newsletter-daily-content&utm_term=news2


10
LES TESLA EUROPÉENNES SERONT-ELLES BIENTÔT PRODUITES EN CHINE ?

À partir du dernier trimestre de cette année 2020, l'usine Tesla de Shanghai assemblera des voitures destinées à d'autres marchés que la Chine.

Lorsque Tesla a inauguré son usine à Shanghai en 2019, la marque a annoncé que ce site ne servirait que le marché local.
Mais la demande en Chine n'est pas tout à fait celle à laquelle Tesla s'attendait : avec le Covid-19, la demande s’est effectivement réduite… Voilà donc l’usine chinoise en surcapacité : elle est capable d’assembler près de 17.000 voitures par mois, mais pour l’instant, les chiffres de vente sont d'environ 12.000 par mois.



En outre, la main-d'œuvre moins onéreuse en Chine pourrait augmenter la marge bénéficiaire. Par conséquent, selon Bloomberg, Tesla envisagerait d'exporter des voitures de Chine vers l'Australie, la Nouvelle-Zélande, Singapour et l'Europe.



Cela permettrait en tout cas au Model Y (le SUV compact) d’entrer un peu plus tôt sur le marché européen : pour l'instant, nous devons encore attendre que l'usine Tesla de Berlin soit prête pour ce modèle, soit à la fin 2021. Tesla ne sera pas le seul constructeur à importer des véhicules électriques de Chine en Europe, car les Polestar et BMW iX3 y sont également assemblées.

source:
https://www.vroom.be/fr/actus/les-tesla-europ-ennes-seront-elles-bient-t-produites-en-chine-23734?utm_source=vroom&utm_medium=content&utm_campaign=newsletter-daily-content&utm_term=news1

11
Les eurodéputés réclament des limites d'émissions "réelles"



BRUXELLES Les émissions d'oxyde d'azote des nouvelles voitures devront être testées en conditions de conduite réelles à partir de 2022, et non plus seulement en laboratoire, a réclamé le Parlement européen, qui entend tirer les leçons du "dieselgate".
Les eurodéputés ont adopté en séance plénière, à une forte majorité (485 voix pour, 169 contre et 42 abstentions), un texte visant à "mettre fin d'ici au 30 septembre 2022 aux écarts entre les tests en laboratoire et en conditions de conduite réelles" sur les émissions des nouveaux véhicules.
Sa position fera l'objet de négociations avec les États membres.
Les données des émissions automobiles sont généralement obtenues lors de tests en laboratoire, alors que "les émissions des véhicules testés en conditions de conduite réelles ont tendance à être nettement plus élevées".
Les eurodéputés entendent donc rendre obligatoires ces tests en conditions "réelles", tout en abaissant le facteur de correction.

source:
https://www.msn.com/fr-be/actualite/politique/les-eurod%C3%A9put%C3%A9s-r%C3%A9clament-des-limites-d-%C3%A9missions-r%C3%A9elles/ar-BB198XMj?ocid=msedgdhp

12
Le Covid-19 a eu un impact sur le nombre de décès sur nos routes.

Le nombre de tués sur les routes a baissé de 18% au cours des six premiers mois de l'année par rapport à la même période en 2019, soit 43 décès de moins, ressort-il vendredi du dernier baromètre de l'institut pour la sécurité routière Vias. Le nombre de blessés a, lui, reculé de 26%, soit de 6.000 personnes. Pour l'organisation, il ne fait aucun doute que ces diminutions sont imputables au confinement de près de trois mois pendant lesquels les déplacements étaient fortement limités.

Mais les répercussions peuvent également être négatives. Le nombre d'accidents impliquant un cycliste - le deux-roues ayant connu un regain d'intérêt pendant le confinement - a augmenté de 30% en Wallonie, à 473. Ils ont également été plus nombreux à Bruxelles (+6%), "ce qui montre la nécessité d'aménager les infrastructures adéquates pour les protéger", souligne Vias.

Dans le détail, 194 personnes ont été tuées sur les routes lors du premier semestre, contre 237 l'an dernier à la même période. Le nombre de tués a diminué en Wallonie (de 125 à 92 tués) et en Flandre, mais de manière moins prononcée (de 104 à 92 tués).

Les accidents qui se sont produits pendant ce premier semestre n'avaient plus été aussi graves depuis 2013

A Bruxelles, toutefois, ce nombre a augmenté (de 8 à 10 tués). En ce qui concerne le nombre d'accidents avec tués ou blessés, les tendances sont quasi similaires pour les trois Régions: de 5.101 à 3.828 en Wallonie (-25%), de 11.097 à 8.578 en Flandre (-23%) et de 1.896 à 1.479 à Bruxelles (-22%). Cela étant, "les accidents qui se sont produits pendant ce premier semestre n'avaient plus été aussi graves depuis 2013", constate Vias.

"La densité du trafic nettement moindre et le risque moins élevé de se faire contrôler pendant le confinement a apparemment incité certains conducteurs à appuyer un peu trop fort sur l'accélérateur", explique l'institut. Selon Vias, la multiplication des radars tronçons dans les mois qui viennent devrait avoir un impact positif sur la sécurité routière.

source:
https://www.msn.com/fr-be/actualite/other/le-covid-19-a-eu-un-impact-sur-le-nombre-de-d%c3%a9c%c3%a8s-sur-nos-routes/ar-BB18s6CU?ocid=msedgdhp

13
Le Ring de Bruxelles bientôt limité à 100km/h: des panneaux sont déjà installés.



Les ministres bruxellois et flamands Elke Van den Brandt, Benjamin Dalle et Lydia Peeters ont inauguré vendredi à Machelen un des nouveaux panneaux de signalisation qui matérialisera la limitation de la vitesse à 100 km/h sur le Ring de Bruxelles.

La mesure entrera en vigueur le 1er septembre et s'appliquera sur les portions du Ring qui sont sur le territoire de la Région bruxelloise et de la Région flamande, soit la plus grande partie de l'infrastructure. Elle vise à accroître la sécurité sur cette voie très fréquentée, améliorer la qualité de l'air et contribuer à réduire les nuisances sonores.

 
Les limitations à une vitesse inférieure à 100 km/h qui existent déjà sont maintenues. Elles sont en vigueur sur la partie ouest du Ring, à Leeuw-Saint-Pierre, Anderlecht et Forest, et sur la partie est à Hoeilaart, Overijse ainsi que sur le viaduc de Vilvorde.

La nouvelle limitation à 100 km/h s'appliquera également sur les voies parallèles du Ring à la hauteur du boulevard de la Woluwe (R22), à Zaventem/Diegem (Machelen), au nœud autoroutier entre le Ring et l'A12 et au noeud autoutier entre le Ring et l'E40 vers Gand/Ostende et à la sortie n°13 du Ring à Dilbeek.

source:

https://www.msn.com/fr-be/actualite/other/le-ring-de-bruxelles-bient%c3%b4t-limit%c3%a9-%c3%a0-100km-h-des-panneaux-sont-d%c3%a9j%c3%a0-install%c3%a9s/ar-BB18swBb?ocid=msedgdhp

14
Le Superéthanol E85, le carburant écoresponsable qui monte.



Depuis plusieurs années, la consommation de Superéthanol E85 en France explose (+55% en 2018 et 85% en 2019), en même temps que sa distribution sur l'ensemble du territoire s'intensifie. Il s'agit en effet d'une alternative à la fois économique et écologique pour se déplacer sur la route de manière écoresponsable.

Ce carburant est un savant mélange de bioéthanol (entre 65 et 85%, essentiellement à base de sucre et d'amidon contenus dans les betteraves) et de SP95. En France, le Superéthanol-E85 est désormais proposé dans près de 1800 stations-service, soir prêt d'une sur six et la plupart de celles qui ouvrent le proposent.

C'est aussi et surtout le moins cher des carburants à la pompe, proposé en moyenne à seulement 0,66 euro le litre. Même si l'E85 consomme davantage que le SP95, de l'ordre de 25%, il permet de réaliser de grosses économies en plus de préserver l'environnement. Elles sont évaluées à en moyenne à 400 euros d'économies par an pour 13.000 km parcourus par rapport aux voitures roulant au SP95. L'utilisation de ce carburant entraîne également d'autres économies, au niveau de la carte grise ou encore du malus écologique et de la prime à la conversion.

Le Superéthanol-E85 améliore en outre la qualité de l'air puisqu'il réduit jusqu'à 90% les émissions de particules fines par rapport à l'essence.

A l'origine, l'usage du Superéthanol-E85 est réservé aux véhicules flexfuel compatibles mais il peut être étendu à un bien plus large parc de voitures essence équipées d'un boîtier de conversion dédié homologué, à faire installer par son garagiste.

Trouver une station-service proposant du Superéthanol-E85 à la pompe : bioethanolcarburant.com

source:

https://www.msn.com/fr-be/auto/actualite/le-super%c3%a9thanol-e85-le-carburant-%c3%a9coresponsable-qui-monte/ar-BB18sSRi?ocid=msedgdhp

15
Les voitures pour enfants gâtés, nouvelle tendance dans le luxe



Les constructeurs de véhicules de grand luxe savent reconnaître une bonne idée lorsqu’ils en voient une. Quand Bugatti a ressuscité sa Baby pour rejetons de têtes couronnées, Aston Martin s’est dit qu’il y avait là un filon à exploiter : celui de la voiture pour enfants très gâtés.
Toutes les voiturettes pour enfants ne se valent pas. Il y a celles qu’on fait avancer en pédalant et celles qui roulent toutes seules. Il y a celles qui sont la reproduction fidèle d’un modèle connu et celles qui n’en sont que la pâle copie. Une chose ne change pas, en revanche : qu’elle soit laide ou belle, à propulsion électrique ou bien musculaire, une voiture d’enfant inspire le même bonheur sincère, la même joie simple de se déplacer librement et à sa mesure.

L’Aston Martin de James Bond a été reproduite aux deux tiers de sa taille d’origine
Souhaitons au pilote en herbe de ne pas croiser sur son chemin l’une de ces rares Bugatti Baby II ou Aston Martin DB5 Junior qui font rêver petits et grands collectionneurs. L’envie n’attendant pas le nombre des années, le bambin se verrait réduit à une triste extrémité : faire le siège de ses parents pour qu’ils acceptent de lui offrir l’un de ces bijoux facturés quelque 30.000 euros pièce. 



Il y a urgence. Non seulement Noël se prépare longtemps en avance mais Aston Martin Lagonda et son partenaire The Little Car Company ont décidé de limiter très strictement la production de leur DB5 Junior, dévoilée ce 27 août 2020. Seuls 1.059 exemplaires seront assemblés par la petite firme anglaise, sous l’autorité bienveillante du constructeur de voitures de sport de Gaydon qui veillera au respect des proportions de l’originale et au réalisme de chaque détail. Tout s’avère fidèle à l’originale de 1963, depuis les compteurs Smiths à fond noir jusqu’à la découpe en pointe des ailes, en passant par les rivets sur la jante en bois du volant, les sièges baquets tendus de cuir et les jantes à fils avec serrage par écrou papillon. 

Près de 40.000 euros pour une Aston Martin en réduction, donnée pour 48 km/h en pointe
Les tarifs démarrent à 35.000 livres sterling (39.000 euros) pour une Aston Martin DB5 Junior (hors taxes) et grimpent à 45.000 livres pour une DB5 Junior Vantage (hors options). Car équipements optionnels, il y a, comme sur une grande. 

La petite Aston peut être équipée d’accessoires évocateurs des grandes heures du Grand Tourisme, tels que valises type “flight-case” d’aspect rétro, trousse à outils en cuir, housse de protection, plaques personnalisées et batterie supplémentaire. Cette dernière sert à remplacer en quelques instants celle qui loge sous le capot avant, mais elle peut également être monté en parallèle afin de doubler l’autonomie donnée pour 16 à 32 kilomètres.

Ce chiffre varie avec l’allure à laquelle circule le mini bolide. Les premiers temps, les parents choisiront probablement de conduire eux-mêmes la petite Aston Martin DB5 Junior, par égard pour son coût et sa rareté. C’est prévu : The Little Car Company garantit que le châssis en tôle d’aluminium déployé et sa carrosserie en résine renforcée de fibre de verre sont suffisamment solides pour accueillir Maman ou bien Papa, avec un enfant en passager. Après tout, il serait dommage de voir ce missile long de 3 mètres et lourd de 270 kilogrammes défoncer le mur du salon et atterrir dans la piscine.

Lorsque viendra le moment de lâcher l'apprenti pilote en solo, ses parents prendront soin de sélectionner le mode dit “Novice” qui bride la puissance à 1 kW (1,36 cheval). En temps normal, les 5 kW permettent d’atteindre la vitesse de 48 km/h. Proprement ébouriffant. Ce sont les poules et les chiens du voisinage qui risque d’en faire les frais.

Il y a mieux. Les enfants vraiment très sages auront peut-être la chance de tâter de la version DB5 Vantage Junior, qui embarque d’office une seconde batterie et voit sa puissance doublée à 10 kW, pour une vitesse de pointe qui n’a pas encore été dévoilée. Pour aider le pilote à gérer le patinage des roues arrière, le différentiel arrière est partiellement verrouillé à l’accélération. Comme sur une vraie.

Des voitures d’enfants plus vraies que nature, une tradition plus que centenaire
Érigée au rang de spécialiste mondial de la voiture d’enfant de grand luxe façonnée à la main, la firme The Little Car Company n’en est pas à son coup d’essai. C’est elle qui est à l’origine de la résurrection en mars 2019 de la Bugatti Baby. 

msnewslogo
recherche webPasser à la navigation Passer au contenu Passez au pied de page
Votre compte
mike@mapassion.eu

 
 
FR

 Publicité
Challenges
Les voitures pour enfants gâtés, nouvelle tendance dans le luxe
 Eric Bergerolle 28-08-20
En bref Belgique
James Middleton: son mariage repoussé deux fois

Aston Martin DB5 Junior : une auto pour enfants à 40.000 euros© Image © The Little Car Company Aston Martin DB5 Junior : une auto pour enfants à 40.000 euros
Les constructeurs de véhicules de grand luxe savent reconnaître une bonne idée lorsqu’ils en voient une. Quand Bugatti a ressuscité sa Baby pour rejetons de têtes couronnées, Aston Martin s’est dit qu’il y avait là un filon à exploiter : celui de la voiture pour enfants très gâtés.
Toutes les voiturettes pour enfants ne se valent pas. Il y a celles qu’on fait avancer en pédalant et celles qui roulent toutes seules. Il y a celles qui sont la reproduction fidèle d’un modèle connu et celles qui n’en sont que la pâle copie. Une chose ne change pas, en revanche : qu’elle soit laide ou belle, à propulsion électrique ou bien musculaire, une voiture d’enfant inspire le même bonheur sincère, la même joie simple de se déplacer librement et à sa mesure.

L’Aston Martin de James Bond a été reproduite aux deux tiers de sa taille d’origine
Souhaitons au pilote en herbe de ne pas croiser sur son chemin l’une de ces rares Bugatti Baby II ou Aston Martin DB5 Junior qui font rêver petits et grands collectionneurs. L’envie n’attendant pas le nombre des années, le bambin se verrait réduit à une triste extrémité : faire le siège de ses parents pour qu’ils acceptent de lui offrir l’un de ces bijoux facturés quelque 30.000 euros pièce. 

© Fournis par Challenges
Il y a urgence. Non seulement Noël se prépare longtemps en avance mais Aston Martin Lagonda et son partenaire The Little Car Company ont décidé de limiter très strictement la production de leur DB5 Junior, dévoilée ce 27 août 2020. Seuls 1.059 exemplaires seront assemblés par la petite firme anglaise, sous l’autorité bienveillante du constructeur de voitures de sport de Gaydon qui veillera au respect des proportions de l’originale et au réalisme de chaque détail. Tout s’avère fidèle à l’originale de 1963, depuis les compteurs Smiths à fond noir jusqu’à la découpe en pointe des ailes, en passant par les rivets sur la jante en bois du volant, les sièges baquets tendus de cuir et les jantes à fils avec serrage par écrou papillon. 

Près de 40.000 euros pour une Aston Martin en réduction, donnée pour 48 km/h en pointe
Les tarifs démarrent à 35.000 livres sterling (39.000 euros) pour une Aston Martin DB5 Junior (hors taxes) et grimpent à 45.000 livres pour une DB5 Junior Vantage (hors options). Car équipements optionnels, il y a, comme sur une grande. 

© Fournis par Challenges
La petite Aston peut être équipée d’accessoires évocateurs des grandes heures du Grand Tourisme, tels que valises type “flight-case” d’aspect rétro, trousse à outils en cuir, housse de protection, plaques personnalisées et batterie supplémentaire. Cette dernière sert à remplacer en quelques instants celle qui loge sous le capot avant, mais elle peut également être monté en parallèle afin de doubler l’autonomie donnée pour 16 à 32 kilomètres.

Ce chiffre varie avec l’allure à laquelle circule le mini bolide. Les premiers temps, les parents choisiront probablement de conduire eux-mêmes la petite Aston Martin DB5 Junior, par égard pour son coût et sa rareté. C’est prévu : The Little Car Company garantit que le châssis en tôle d’aluminium déployé et sa carrosserie en résine renforcée de fibre de verre sont suffisamment solides pour accueillir Maman ou bien Papa, avec un enfant en passager. Après tout, il serait dommage de voir ce missile long de 3 mètres et lourd de 270 kilogrammes défoncer le mur du salon et atterrir dans la piscine.

© Fournis par Challenges
Lorsque viendra le moment de lâcher l'apprenti pilote en solo, ses parents prendront soin de sélectionner le mode dit “Novice” qui bride la puissance à 1 kW (1,36 cheval). En temps normal, les 5 kW permettent d’atteindre la vitesse de 48 km/h. Proprement ébouriffant. Ce sont les poules et les chiens du voisinage qui risque d’en faire les frais.

Il y a mieux. Les enfants vraiment très sages auront peut-être la chance de tâter de la version DB5 Vantage Junior, qui embarque d’office une seconde batterie et voit sa puissance doublée à 10 kW, pour une vitesse de pointe qui n’a pas encore été dévoilée. Pour aider le pilote à gérer le patinage des roues arrière, le différentiel arrière est partiellement verrouillé à l’accélération. Comme sur une vraie.

Des voitures d’enfants plus vraies que nature, une tradition plus que centenaire
Érigée au rang de spécialiste mondial de la voiture d’enfant de grand luxe façonnée à la main, la firme The Little Car Company n’en est pas à son coup d’essai. C’est elle qui est à l’origine de la résurrection en mars 2019 de la Bugatti Baby. 

© Fournis par Challenges
A l’âge de dix-huit ans, le fils aîné d’Ettore, Jean Bugatti (1909-1939) s'employa avec son père à mettre au point pour Roland, le jeune frère né en 1922, une version miniature de la Bugatti Type 35 qui raflait à l’époque toutes les victoires en course. Il ne s’agissait pas d’un jouet à faire rouler sur le tapis du salon mais bien d’un véhicule de taille à être piloté dans le jardin par un enfant de quatre ans. 

Une photographie restée célèbre montre côte-à-côte les deux frères Jean et Roland, chacun au volant de leur Bugatti : un Type 43 pour l'aîné alors âgé de dix-sept ans et le mini bolide bleu pour le cadet Roland. La réalisation était parfaite, les proportions respectées jusqu’au dessin des fameuses roues en alliage coulé. 

Forcément, la mini Bugatti devait taper dans l’œil des clients de passage à l’usine. Ces derniers réclamèrent bien vite au Patron le privilège d’offrir la même auto à leur propre progéniture. Ce succès mena à la présentation officielle au Salon 1926 de la Bugatti Type 52, dite Bébé Bugatti. Cette biplace pour enfants fut assemblée à environ cinq cents exemplaires entre 1927 et 1936. La propulsion était assurée par un petit moteur électrique mais certains exemplaires furent vraisemblablement convertis à l’essence. 

La Reine Elizabeth a conservé ses voitures d'enfant

C'est en référence à l’exemplaire du Bébé Bugatti livré à Moulay Hassan (futur Hassan II, Roi du Maroc) que le dessinateur de bandes dessinées Hergé décida d’offrir le même petit bolide à Abdallah, le fils de l'Émir Ben Kalish Ezab qui faisait tourner en bourrique le Capitaine Haddock dans "Tintin au Pays de l'Or noir".

L’une des voitures les plus célèbres est sans doute la Citroën 7B Roadster bleu de France offerte par les enfants du Peuple français aux Princesses Elizabeth et Margaret d’Angleterre, lors d’une visite officielle en France en 1938. Quelques années plus tôt, la maison Citroën avait offert une C4 aux mêmes Princesses Elizabeth et Margaret. Cette voiture, pieusement conservée par Royal Collection Trust fut quelque peu dénaturée par la greffe d’une calandre de Daimler en 1953, lorsque le jouet fut transmis au Prince Charles.

Il est noté dans les annales de la Royal Collection Trust la présence d’une DB5 en réduction, qui fut offerte par Aston Martin en 1966 au second fils de la Reine Elizabeth, le Prince Andrew, Duke of York né en 1960. Cette réplique de la voiture découvrable utilisée par James Bond dans les films Goldfinger et Thunderball en reproduit certains des gadgets.

Pour marquer le 110ème anniversaire de sa fondation, la firme Bugatti a présenté en mars 2019 une nouvelle Bébé Bugatti, baptisée cette fois Baby II. Pour élargir son audience à de grands adolescents, cette Type 35 miniature de nouvelle génération s’en tient à l’échelle trois quarts, plus imposante. Sous sa carrosserie parfaitement réaliste (les proportions du modèle Type 35 furent mesurées par scanner) se cache une batterie d’accumulateurs au lithium-ion qui alimente un moteur de 10 kW. Le constructeur tait la valeur précise mais il est permis de penser qu’avec une telle puissance, les 100 km/h peuvent être atteints. De fait, le pilote en herbe qui ne détiendrait pas la clé “Speed Key” se verra ramené à la vitesse maximale de 45 km/h, voire à 20 km/h (comme à l’époque) si le mode enfant devait être enclenché (puissance bridée à 1 kW). 

En échange d’un prix de 30.000 euros, la Bugatti Baby II est livrée avec une paire de phares (non représentés sur ces premières images officielles), une planche de bord en aluminium bouchonné, un siège baquet garni de cuir et de magnifiques roues en alliage de métaux légers poli. Chaque exemplaire arbore une plaque numérotée mais seuls ceux commandés avant le terme de l’année du centenaire, en 2019, ont eu droit au badge “110 ans Bugatti”. 

McLaren, Mercedes et Ferrari s’en tiennent aux voitures d’enfant en plastique à moins de mille euros
Le soin maniaque porté à la finition des voitures produites par The Little Car Company explique qu’elles surpassent aisément tout ce que l’on trouve dans un magasin de jouets. La McLaren Senna miniature dévoilée le 17 août par le constructeur anglais de voitures de sport se négocie pour un peu moins de 600 euros. Forcément, à ce prix-là, elle lutte dans une tout autre catégorie que la Baby Bugatti et l’Aston Martin DB5 Junior. Sa carrosserie moulée autour d’un unique occupant (âgé de 3 à 6 ans) tient davantage de la caricature que de la reproduction fidèle. 

Les fabricants de jouets paient une redevance aux constructeurs en échange du droit d’apposer le Cheval cabré de Ferrari, l’Étoile de Mercedes-Benz ou bien le Losange de Renault sur leurs petites autos. Peu importe qu’elles tiennent dans la poche ou bien qu’un enfant puisse s’installer à son volant, chacune de ces répliques d’un modèle original doit avoir été approuvée par le constructeur. 

Libre aux fabricants de jouets de s’épargner le coût de ces licences en dessinant une voiturette d’allure tristement générique, qui ne copie aucun modèle connu : son prix de revient sera inférieur mais sa diffusion n’atteindra pas les scores des mini Ferrari ou des SUV Mercedes en réduction. Car les enfants ne sont pas dupes : leur préférence va toujours à la plus belle, à la plus réaliste et à la plus chère des voitures électriques. Pour le plus grand malheur de leurs parents qui tentent vaillamment d’influencer leurs choix vers des jouets moins dispendieux.

source:

https://www.msn.com/fr-be/auto/actualite/les-voitures-pour-enfants-g%c3%a2t%c3%a9s-nouvelle-tendance-dans-le-luxe/ar-BB18rmxk?ocid=msedgdhp

Pages: [1] 2 3 ... 65