Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - mike

Pages: [1] 2 3 ... 80
1
Hyundai Tucson : la nouvelle génération officiellement dévoilée


Après le teaser vient la présentation officielle de la quatrième génération du Hyundai Tucson, qui choisit la révolution plutôt que l'évolution.
Les groupes motopropulseurs sont également modernisés, avec un choix entre MHEV, HEV et PHEV.



La révolution du design du Hyundai Tucson ne constitue pas une surprise, car le concept-car Vision T de 2019 a en fait déjà montré ce à quoi on pouvait s'attendre avec cette génération de SUV compact. La surprise réside plutôt dans le peu de changements par rapport au concept-car. Il a une silhouette saisissante avec un long capot et de courts porte-à-faux. Une nouvelle méthode de dessin géométrique permet d'obtenir une carrosserie aux lignes et formes saisissantes.

Le détail le plus marquant concerne les feux diurnes qui sont parfaitement intégrés dans la calandre et donc invisibles lorsqu'ils sont éteints, tandis que les feux arrière sont reliés par un bandeau lumineux sur toute la largeur de la voiture, comme le veut la mode aujourd'hui. Légèrement plus haut, un autre détail se détache : l'essuie-glace arrière. Il semble ne pas être là, mais il est en fait caché sous le spoiler du toit pour ne pas perturber la ligne du Tucson.

Lisse et moderne
L'intérieur a également fait l'objet d'une rénovation complète, avec des lignes argentées fluides ceinturant tout l'habitacle, des portes arrière à la console centrale. Cette dernière a été mise en avant et se compose désormais entièrement d'écrans tactiles, avec un écran de 10,25 pouces et des boutons de contrôle capacitifs pour la climatisation. Donc, pas de boutons physiques, mais heureusement toujours une commande directe qui, selon Hyundai, devrait être au moins aussi facile et sûre.

À gauche de la console centrale se trouve un tableau de bord numérique de 8 à 10,25 pouces, qui est délibérément monté un peu plus bas et sans casquette pour offrir une meilleure vue vers l'avant. Les modèles avec boîte de vitesses automatique n'ont plus de levier de vitesses, mais des boutons pour choisir la bonne position. Les garnitures intérieures peuvent être assemblées dans n'importe quelle couleur et à n'importe quel niveau d'équipement, tandis que la climatisation fonctionne désormais en trois zones et en partie avec des bouches d'aération indirectes pour refroidir ou réchauffer l'intérieur sans avoir à souffler l'air directement sur les occupants. Enfin, le Tucson est naturellement équipé des systèmes de sécurité les plus récents, tant passifs qu'actifs, avec, par exemple, un airbag central sur le siège du conducteur pour empêcher les occupants de se heurter en cas de choc latéral.

Plus grand
Le quatrième Tucson a un peu grandi, il mesure maintenant 4 500 mm (+20 mm) de long, 1 865 mm (+15 mm) de large et 1 650 mm (+5 mm) de haut, avec un empattement de 2 680 mm (+10 mm). Heureusement, ces dimensions accrues offrent aussi un peu plus d'espace intérieur, avec un joli dégagement supplémentaire de 26 mm pour les jambes des passagers à l'arrière et un coffre qui croît aussi un peu pour atteindre 620 litres, voire 1 799 litres avec la banquette arrière abaissée (selon le groupe motopropulseur).

Trois types d'hybrides
Tout comme le Ford Kuga, vous pouvez commander le nouveau Hyundai Tucson avec trois types de groupes motopropulseurs hybrides, en plus de l'essence et des Diesel ordinaires. Les détails et le lancement de l'hybride rechargeable sont pour plus tard, mais l'hybride auto-rechargeable repose déjà sur une combinaison du moteur à essence 1,6 T-GDi et d'un moteur électrique de 44,2 kW (60 ch) pour une puissance totale de 230 ch. La batterie de 1,49 kWh est située sous le siège arrière. La propulsion est assurée par une boîte automatique à six vitesses et le Tucson Hybrid peut également être équipé de quatre roues motrices si vous le souhaitez.

Le Tucson mild-hybrid avec un alterno-démarreur de 48 V est disponible en trois variantes : le 1.6 T-GDi essence de 150 ou 180 ch et le 1.6 CRDi diesel de 136 ch. Vous pouvez également obtenir les mêmes moteurs sans aide électrique avec des puissances respectives de 150 et 115 ch. En ce qui concerne les transmissions, vous avez le choix entre une boîte manuelle "intelligente" à six vitesses avec embrayage électronique et une boîte robotisée à double embrayage à sept vitesses. Les prix suivront plus tard, mais on peut s'attendre à des tarifs légèrement supérieurs à ceux de son prédécesseur.

source:
https://www.moniteurautomobile.be/actu-auto/nouveaux-modeles/hyundai-tucson_5f5fbc2e34141.html?utm_source=newsletter-200917&utm_medium=email&utm_content=moniteur_automobile

2
Renault Captur E-Tech Plug-In : polyvalence maximale

Fraichement renouvelé, le Renault Captur est désormais disponible en version hybride rechargeable E-Tech Plug-In. Au programme : 160 ch, de 50 à 65 km d’autonomie électrique (WLTP) et 1,4 l/100 km de consommation moyenne (cycle mixte WLTP) !



Régulièrement en tête des ventes de sa catégorie un peu partout en Europe, le Renault Captur entame sa seconde vie. Lancé pour la première fois en 2013, ce crossover a subi une refonte complète en 2019 avec à la clé un style plus affirmé, un habitacle au confort rehaussé, une qualité perçue nettement relevée et des prestations globales en rapport. Aujourd’hui, il est l’un des 3 premiers modèles au losange à pouvoir accueillir la nouvelle technologie E-Tech sous son capot.

Optimalisation mécanique
Sa mécanique hybride se compose d’un 1.6 essence atmosphérique de 91 ch couplé à 2 moteurs électriques de 49 kW (principal) et 25 kW (démarreur/générateur). Le tout est relié à une batterie de 9,8 kWh (400V) implantée sous le plancher du coffre. L’ensemble développe 160 ch au total et permet au Captur d’abattre le 0 à 100 km/h en 10,1s. Pas mal pour un engin qui ne revendique que 1,4 l/100 km en cycle mixte (selon la nouvelle norme WLTP) et 32 g/km de CO2 ! Comme expliqué ci-avant, ces prestations sont le fruit des technologies de pointe mises en œuvre par Renault – dont certaines issues directement de la Formule 1 – pour optimaliser le rendement global de la mécanique, privilégier au maximum l’énergie électrique et la régénération des électrons tout en dosant l’apport du moteur thermique pour maintenir un bon niveau de performance et magnifier les sensations de conduite.

Multi-sense
Comme la plupart des modèles Renault, le Captur E-Tech Plug-In est doté d’une interface Multi-Sense. Celle-ci permet au conducteur d’ajuster la mécanique et les équipements de la voiture à ses humeurs, et ainsi profiter d’une meilleure expérience de conduite. En mode Pure (et pour autant que le niveau de charge de la batterie le permette), le conducteur peut verrouiller son avancement en mode 100% électrique et ainsi parcourir de 50 à 65 km (cycles moyen et city WLTP) sur une seule charge. De quoi couvrir une bonne partie des déplacements quotidiens, sans consommer une goutte d’essence. Pour les trajets un peu plus complexes, le Captur E-Tech Plug-In offre également une fonction E-Save, permettant de figer la charge de la batterie en vue d’une utilisation ultérieure plus judicieuse, en ville par exemple ou dans une zone à circulation restreinte. Le mode Sport est quant à lui calibré pour délivrer les meilleures performances, et se servir de l’apport électrique comme d’un « boost » de puissance.

Temps de charge et fiscalité
En opposition au réservoir de carburant classique, toujours accessible par la gauche, le Captur E-Tech Plug-In propose une trappe de recharge à droite. De série, Renault fournit toujours un câble standard 8/10 A, lequel peut facilement prendre place sous le plancher amovible du coffre. Connecté à une prise domestique classique (2,3 kW, monophasé 10 A), il permet de recharger complètement la batterie en 4h30. À noter que le temps de charge peut encore être réduit jusqu’à 3h20 avec un point d’alimentation renforcé (type wallbox - 3,7 kW, monophasé 16A ou borne triphasé). Disponible dès 32.575 € (en finition Intens), le Captur E-Tech Plug-In a l’avantage d’être déductible à 100% pour les professionnels. À bon entendeur…

source:
https://www.moniteurautomobile.be/actu-auto/contenu-sponsorise/renault-captur-e-tech-plug-in-polyvalence-maximale.html?utm_source=newsletter-200917&utm_medium=email&utm_content=moniteur_automobile

3
Le prochain coupé de Nissan s’inspire du passé

Prévue pour l’année prochaine, la Nissan Z fait des clins d’yeux stylistiques à quelques modèles sportifs historiques de la marque japonaise.



Encore sous la forme d’un concept-car très proche du modèle final, la Nissan Z Proto ravit tous les amateurs de coupés racés. Destinée à remplacer la 370Z qui est commercialisée depuis 2009, la Nissan Z (son nom provisoire) disposera d’un moteur V6 biturbo de 400 ch qui sera associé à une transmission manuelle à 6 rapports. Selon Nissan, une boîte automatique est également à l’étude.
Affichant un bandeau arrière rappelant la 300ZX de 1989 et des phares faisant penser à la 240Z de 1969, la Z Proto dispose également d’un habitacle particulièrement réussi. Entre sièges baquets et instrumentation complète, rien ne manque. Hélas, le prochain coupé de Nissan ne sera pas commercialisé en Europe. La faute à son V6 aux émissions trop élevées pour le Vieux Continent. On se plait alors à rêver d’une version hybride de la Z. Malheureusement, celle-ci n’est pas prévue…



source:
https://gocar.be/fr/actu-auto/concept-cars/le-prochain-coupe-de-nissan-sinspire-du-passe?utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=go_daily_fr_20200918

4
Hyundai Tucson : à part son nom, tout est neuf

Proposant 3 niveaux d’électrification, le nouveau Hyundai Tucson rompt délibérément avec le passé et revient plus moderne que jamais pour affirmer son statut de leader des SUV moyens.



Long de 4,5 m de long (  2 cm), et large d’1,86 m de large ( 1,5 cm), le nouveau Tucson bénéficie de 620 litres de capacité de chargement. Entièrement redessiné, il voit ses feux arrière reliés par un bandeau lumineux, tandis que ses feux de jour sont désormais intégrés dans la calandre, comme les phares. Elégant et très design également, l’habitacle gagne en qualité perçue grâce à des matériaux très flatteurs. Un grand écran de 10,25 pouces est intégré dans la console centrale alors qu’un imposant afficheur numérique reprend l’instrumentation de bord.
À côté des motorisations diesel et essence normales, le Tucson sera disponible avec système mild hybrid 48V combiné au 1.6 T-GDI de 150 ou 180 ch et au 1.6 CRDI de 136 ch. Une variante hybride (2 ou 4 roues motrices) de 230 ch fera également partie du catalogue, de même qu’un modèle plug-in hybride aux spécifications encore inconnues. Les motorisations non électrifiées 150 ch essence et 115 ch diesel seront disponibles en boîte manuelle 6 rapports ou avec la boîte à double embrayage 7 vitesses.



source:
https://gocar.be/fr/actu-auto/nouvelles-voitures/hyundai-tucson-a-part-son-nom-tout-est-neuf?utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=go_daily_fr_20200918

5
Un designer imagine la Citroën du XXIe siècle.

Apparue au milieu des années 50, la Citroën DS a révolutionné l’automobile.
C’est pour lui rendre hommage que le designer Sang Won Lee a imaginé sa version remise au goût du jour.



Dessiné par le sculpteur franco-italien, la Citroën DS a donné un coup de vieux à la production automobile du milieu des années 50 tant sa ligne était avant-gardiste. Mais pas seulement, puisqu’elle était un concentré de technologie de pointe avec sa suspension hydraulique, la boîte automatique, etc.
Sous le charme de cette voiture atypique, le designer Sang Won Lee s’est basé sur la DS pour imaginer ce qu’elle pourrait être aujourd’hui. Le résultat est très intéressant avec une voiture électrique très aérodynamique, toute en courbes et qui s’inspire du modèle des années 50 tout en proposant quelque chose de neuf. On aimerait la voir sur nos routes !

source:
https://gocar.be/fr/actu-auto/designers/un-designer-imagine-la-citroen-du-xxie-siecle?utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=go_daily_fr_20200918

6
De meilleure qualité, les Tesla chinoises vont arriver en Europe

Le site Bloomberg l’affirme : les Tesla 3 fabriquées en Chines vont bientôt être exportées en Europe suite à un changement de stratégie de la part de la marque américaine.



Même si Tesla avait communiqué lors de l’ouverture de son usine de Shangai que les Model 3 qui y seraient produites ne seraient pas exportées, il semble que le constructeur ait changé d’avis. En effet, Bloomberg a annoncé que les Tesla « chinoises » sortiront bien de leur pays d’origine.
Celles-ci seront exportées à Singapour, en Australie, en Nouvelle-Zélande et en Europe. Même si Tesla n’a pas expliqué la raison de ce changement de stratégie, ils semble que plusieurs facteurs en soient la cause. Tout d’abord, les ventes en Chine sont décevantes et n’atteignent pas les prévisions de base. Ensuite, les Model 3 coûtent moins cher à fabriquer là-bas qu’aux Etats-Unis. Tesla pourrait donc améliorer sa rentabilité.

source:
https://gocar.be/fr/actu-auto/marche-auto/de-meilleure-qualite-les-tesla-chinoises-vont-arriver-en-europe?utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=go_daily_fr_20200918

7
SWACE : SUZUKI PRÉSENTE « SA » COROLLA

Après le SUV Accros, clone du RAV4, voici le deuxième modèle « hybride » né du partenariat entre Suzuki et Toyota : la Swace.



Après le SUV Across découvert en juillet dernier, la Swace est le deuxième véhicule fourni à Suzuki par Toyota dans le cadre de leur accord de collaboration.



Concrètement, la Suzuki Swace se présente donc comme une Toyota Corolla Touring Sports rebadgée et aux pare-chocs légèrement modifiés.



Suzuki annonce l’arrivée de ce break dans son catalogue avec sa seule motorisation hybride 1.8 l.



Les ventes européennes de cette Suzuki-Toyota devraient débuter dès l’hiver prochain.

source:
https://www.vroom.be/fr/actus/swace-suzuki-pr-sente-sa-corolla-23742?utm_source=vroom&utm_medium=content&utm_campaign=newsletter-daily-content&utm_term=news6

8
LUCID PENSE DÉJÀ À UN ÉLARGISSEMENT DE SA GAMME !

La berline n'est pas encore commercialisée, mais le prochain modèle est déjà en développement.
Bien entendu, il s’agit d’un SUV…



Lucid a de grandes ambitions ! Après avoir officiellement présenté sa super berline électrique, la Air, en ce début de semaine, la marque annonce maintenant son intention de lancer un SUV sur la même plateforme. Il ne devrait même pas tarder à être lancé, car Lucid indique qu'il sera lancé "peu de temps" après le début de la production de la Air.

Les Californiens n’annoncent pas encore de fiche technique, mais comme le SUV est étroitement lié à la berline, il en reprendra très probablement les moteurs et les batteries. Contrairement à la Air, il ne faudra pas s’attendre à une autonomie de plus de 800 kilomètres, en raison de son aérodynamique moins favorable. Nous estimons toutefois que ce modèle devrait pouvoir parcourir plus de 600 kilomètres sans recharge.



En dépit des images encore assez vagues que nous avons reçues, on peut tout de même voir un langage stylistique assez similaire à la berline, avec les mêmes blocs lumineux très fins, un montant C en aluminium et des formes à la fois douces et élégantes. Des photos plus détaillées ainsi que des informations techniques ne devraient pas tarder à être présentées.



source:
https://www.vroom.be/fr/actus/lucid-pense-d-j-un-largissement-de-sa-gamme-23727?utm_source=vroom&utm_medium=content&utm_campaign=newsletter-daily-content&utm_term=news5

9
Autres nissan / NISSAN Z PROTO : SPORTIVE NOSTALGIQUE
« le: Hier à 18:26:38 »
NISSAN Z PROTO : SPORTIVE NOSTALGIQUE.

Le proto annonciateur de la future sportive siglée Z de Nissan n’est pas que nostalgique dans ses lignes…
Sous son capot aussi ! Mais il y a un hic…



Comme promis, Nissan a dévoilé sa future sportive siglée Z sous la forme d’un concept.
Ou plutôt d’un « proto » selon son appellation officielle.
Il faut dire que ce modèle semble quasiment prêt à passer par le moule de la production en série.



Comme attendu, le Nissan Z proto multiplie les références aux modèles sportifs ayant fait la gloire de la lignée durant 50 ans.
La ligne du capot, tout comme les phares à LED en forme de gouttes, rappellent ainsi par exemple le coupé 240Z originel.



Les feux arrière sont inspirés, quant à eux, de ceux assez reconnaissables du coupé 300ZX Z32



À bord, un certain classicisme demeure également. Certes, on retrouve bien des écrans.
Mais l’atmosphère générale rappelle celle des précédents coupés Z. Avec, par exemple, trois petits manomètres situés sur le sommet de la planche de bord.
On pointera aussi la présence d’un « vrai » levier de frein à main ainsi que…
d’une commande de boîte manuelle !



Même solution « classique » côté mécanique avec la présence sous le capot d’un V6 biturbo. Nissan n’en spécifie pas les caractéristiques, mais il devrait s’agir d’un 3.0l de 400 ch. De quoi réjouir les puristes. Oui, mais malheureusement, ce futur coupé Z ne devrait pas arriver sur le marché de ce côté du monde…

source:
https://www.vroom.be/fr/actus/nissan-z-proto-sportive-nostalgique-23744?utm_source=vroom&utm_medium=content&utm_campaign=newsletter-daily-content&utm_term=news2


10
LES TESLA EUROPÉENNES SERONT-ELLES BIENTÔT PRODUITES EN CHINE ?

À partir du dernier trimestre de cette année 2020, l'usine Tesla de Shanghai assemblera des voitures destinées à d'autres marchés que la Chine.

Lorsque Tesla a inauguré son usine à Shanghai en 2019, la marque a annoncé que ce site ne servirait que le marché local.
Mais la demande en Chine n'est pas tout à fait celle à laquelle Tesla s'attendait : avec le Covid-19, la demande s’est effectivement réduite… Voilà donc l’usine chinoise en surcapacité : elle est capable d’assembler près de 17.000 voitures par mois, mais pour l’instant, les chiffres de vente sont d'environ 12.000 par mois.



En outre, la main-d'œuvre moins onéreuse en Chine pourrait augmenter la marge bénéficiaire. Par conséquent, selon Bloomberg, Tesla envisagerait d'exporter des voitures de Chine vers l'Australie, la Nouvelle-Zélande, Singapour et l'Europe.



Cela permettrait en tout cas au Model Y (le SUV compact) d’entrer un peu plus tôt sur le marché européen : pour l'instant, nous devons encore attendre que l'usine Tesla de Berlin soit prête pour ce modèle, soit à la fin 2021. Tesla ne sera pas le seul constructeur à importer des véhicules électriques de Chine en Europe, car les Polestar et BMW iX3 y sont également assemblées.

source:
https://www.vroom.be/fr/actus/les-tesla-europ-ennes-seront-elles-bient-t-produites-en-chine-23734?utm_source=vroom&utm_medium=content&utm_campaign=newsletter-daily-content&utm_term=news1

11
Les eurodéputés réclament des limites d'émissions "réelles"



BRUXELLES Les émissions d'oxyde d'azote des nouvelles voitures devront être testées en conditions de conduite réelles à partir de 2022, et non plus seulement en laboratoire, a réclamé le Parlement européen, qui entend tirer les leçons du "dieselgate".
Les eurodéputés ont adopté en séance plénière, à une forte majorité (485 voix pour, 169 contre et 42 abstentions), un texte visant à "mettre fin d'ici au 30 septembre 2022 aux écarts entre les tests en laboratoire et en conditions de conduite réelles" sur les émissions des nouveaux véhicules.
Sa position fera l'objet de négociations avec les États membres.
Les données des émissions automobiles sont généralement obtenues lors de tests en laboratoire, alors que "les émissions des véhicules testés en conditions de conduite réelles ont tendance à être nettement plus élevées".
Les eurodéputés entendent donc rendre obligatoires ces tests en conditions "réelles", tout en abaissant le facteur de correction.

source:
https://www.msn.com/fr-be/actualite/politique/les-eurod%C3%A9put%C3%A9s-r%C3%A9clament-des-limites-d-%C3%A9missions-r%C3%A9elles/ar-BB198XMj?ocid=msedgdhp

12
mdr idem

Mais c'est quand meme fous , des model qui montait a 100km/h , puis vitesse reduit

13
 ;)

en Belgique toujours rien

14
Le Covid-19 a eu un impact sur le nombre de décès sur nos routes.

Le nombre de tués sur les routes a baissé de 18% au cours des six premiers mois de l'année par rapport à la même période en 2019, soit 43 décès de moins, ressort-il vendredi du dernier baromètre de l'institut pour la sécurité routière Vias. Le nombre de blessés a, lui, reculé de 26%, soit de 6.000 personnes. Pour l'organisation, il ne fait aucun doute que ces diminutions sont imputables au confinement de près de trois mois pendant lesquels les déplacements étaient fortement limités.

Mais les répercussions peuvent également être négatives. Le nombre d'accidents impliquant un cycliste - le deux-roues ayant connu un regain d'intérêt pendant le confinement - a augmenté de 30% en Wallonie, à 473. Ils ont également été plus nombreux à Bruxelles (+6%), "ce qui montre la nécessité d'aménager les infrastructures adéquates pour les protéger", souligne Vias.

Dans le détail, 194 personnes ont été tuées sur les routes lors du premier semestre, contre 237 l'an dernier à la même période. Le nombre de tués a diminué en Wallonie (de 125 à 92 tués) et en Flandre, mais de manière moins prononcée (de 104 à 92 tués).

Les accidents qui se sont produits pendant ce premier semestre n'avaient plus été aussi graves depuis 2013

A Bruxelles, toutefois, ce nombre a augmenté (de 8 à 10 tués). En ce qui concerne le nombre d'accidents avec tués ou blessés, les tendances sont quasi similaires pour les trois Régions: de 5.101 à 3.828 en Wallonie (-25%), de 11.097 à 8.578 en Flandre (-23%) et de 1.896 à 1.479 à Bruxelles (-22%). Cela étant, "les accidents qui se sont produits pendant ce premier semestre n'avaient plus été aussi graves depuis 2013", constate Vias.

"La densité du trafic nettement moindre et le risque moins élevé de se faire contrôler pendant le confinement a apparemment incité certains conducteurs à appuyer un peu trop fort sur l'accélérateur", explique l'institut. Selon Vias, la multiplication des radars tronçons dans les mois qui viennent devrait avoir un impact positif sur la sécurité routière.

source:
https://www.msn.com/fr-be/actualite/other/le-covid-19-a-eu-un-impact-sur-le-nombre-de-d%c3%a9c%c3%a8s-sur-nos-routes/ar-BB18s6CU?ocid=msedgdhp

15
Le Ring de Bruxelles bientôt limité à 100km/h: des panneaux sont déjà installés.



Les ministres bruxellois et flamands Elke Van den Brandt, Benjamin Dalle et Lydia Peeters ont inauguré vendredi à Machelen un des nouveaux panneaux de signalisation qui matérialisera la limitation de la vitesse à 100 km/h sur le Ring de Bruxelles.

La mesure entrera en vigueur le 1er septembre et s'appliquera sur les portions du Ring qui sont sur le territoire de la Région bruxelloise et de la Région flamande, soit la plus grande partie de l'infrastructure. Elle vise à accroître la sécurité sur cette voie très fréquentée, améliorer la qualité de l'air et contribuer à réduire les nuisances sonores.

 
Les limitations à une vitesse inférieure à 100 km/h qui existent déjà sont maintenues. Elles sont en vigueur sur la partie ouest du Ring, à Leeuw-Saint-Pierre, Anderlecht et Forest, et sur la partie est à Hoeilaart, Overijse ainsi que sur le viaduc de Vilvorde.

La nouvelle limitation à 100 km/h s'appliquera également sur les voies parallèles du Ring à la hauteur du boulevard de la Woluwe (R22), à Zaventem/Diegem (Machelen), au nœud autoroutier entre le Ring et l'A12 et au noeud autoutier entre le Ring et l'E40 vers Gand/Ostende et à la sortie n°13 du Ring à Dilbeek.

source:

https://www.msn.com/fr-be/actualite/other/le-ring-de-bruxelles-bient%c3%b4t-limit%c3%a9-%c3%a0-100km-h-des-panneaux-sont-d%c3%a9j%c3%a0-install%c3%a9s/ar-BB18swBb?ocid=msedgdhp

Pages: [1] 2 3 ... 80