Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Auteur Sujet: Salon de Francfort 2017 - Hyundai i30 Fastback : coupé décalé  (Lu 2383 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne mike

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 1239
  • Karma: +0/-0
  • Sexe: Homme

  • Participation
    0%
    • Voir le profil
    • Mes créations web
Salon de Francfort 2017 - Hyundai i30 Fastback : coupé décalé

Hyundai décline mois après mois sa gamme compacte.
Après la i30 berline, puis le break SW et la version survitaminée N, voici que débarque une originale carrosserie fastback.
Un "coupé 5 portes" sans réelle concurrence. Mais qu'apporte-t-il de plus que la berline ?






En bref

- Carrosserie coupé cinq portes.

- Deux moteurs essence au lancement, de 120 et 140 ch.

- Commercialisation fin 2017.

 

À l'heure où ce sont les SUV qui sont à la mode, avec explosion de l'offre chez tous les constructeurs, et ventes qui suivent la même tendance, Hyundai présente une nouveauté qui n'en est pas un… Ouf, ça change un peu. Il faut dire que la gamme du coréen est déjà bien fournie de ce côté avec les Santa Fe, Tucson et futur Kona.

Non, la petite dernière est une nouvelle variante de carrosserie sur base de i30, un modèle qui représente le plus gros des ventes de la marque en Europe. Cependant, c'est une variante d'une certaine originalité, pour ne pas dire une originalité certaine. Il s'agit d'un coupé 5 portes, baptisé i30 Fastback. L'originalité est telle que ce modèle sera tout simplement sans concurrence dans notre pays. C'est le premier coupé 5 portes sur base de compacte du marché. Sa plus proche concurrente serait la Mercedes CLA, mais si elle a le profil d'un coupé, elle n'a que 4 portes, et elle est sur le segment premium et non généraliste. Une façon de se démarquer donc, avec un espoir de succès que seul le temps pourra confirmer ou pas.

Hyundai i30 Fastback par Caradisiac - Dailymotion


Des lignes atypiques

Bien sûr, lorsque l'on découvre la i30 Fastback, on reconnaît sans hésitation la base de la berline. Toute la partie avant est identique à quelques détails près. Evoquons-les rapidement avant d'insister sur ce qui change. Dans le détail donc, la calandre en cascade, nouvelle signature de marque, descend un peu plus bas, et les antibrouillards sont spécifiques et intégrés dans un bouclier dont la partie basse est redessinée. Par ailleurs, la garde au sol abaissée de 5 mm assoit un peu plus la voiture, sans que ce soit néanmoins perceptible au premier coup d'œil.


La partie arrière, par contre, donne une physionomie toute autre à la compacte. La longueur totale passe à 4,46 m, contre 4,34 m pour la berline. Et le pavillon est situé 25 mm plus bas (du coup, au total, elle mesure 3 cm de moins en hauteur. Le profil est donc plus élancé. La ligne de toit très plongeante s'appuie sur un montant arrière assez large et finit par une sorte de becquet formant bec de canard sur la poupe.

Pour être franc, cette découpe divisera. Sous certains angles, ça passe, mais sous d'autres, c'est plutôt, à notre sens, disgracieux. En tout cas, c'est d'une originalité certaine et pour se démarquer de la concurrence, c'est un bon point.

Ce style sans concession obligera le propriétaire à en faire. En effet, le pavillon bas et pentu oblige à baisser la tête pour pénétrer dans l'habitacle. Et la garde au toit y est tout juste acceptable. Pourtant de taille très moyenne (1,76 m), votre serviteur n'avait presque plus de place au-dessus de son crâne… Pour le reste des cotes d'habitabilité, c'est par contre de bon niveau. La Fastaback garde l'empattement de la berline, et son espace aux jambes et aux épaules généreux pour la catégorie.

L'accroissement de la longueur permet bien sûr de disposer d'une soute à bagages de plus grande contenance. Le volume du coffre n'était pas encore homologué et donc non communiqué mais nous l'estimons à 440/450 litres, contre 395 pour la berline. Par contre, autre bémol, le plancher du coffre est situé très très bas par rapport au seuil, formant une marche énorme, ce qui obligera à soulever les bagages pour les faire entrer ou sortir de cet espace.

Côté châssis, la Fastback dispose également de réglages spécifiques. Plus basse de 5 mm, nous l'avons vu, elle dispose aussi de suspensions raffermies de 15 %. Au bénéfice de l'agilité sur la route, mais en préservant un bon niveau de confort nous a-t-on promis. Nous le vérifierons lors des essais prévus en fin d'année.

Bien construite et bien équipée

Au-delà d'une esthétique personnelle, la Fastback reste un i30. Son habitacle est donc sérieux, très sobre et sombre, mais le niveau de finition est dans la moyenne haute de la catégorie, l'ergonomie est excellente, les assemblages sans reproche.




Hyundai s'est fait une réputation par l'équipement pléthorique qu'il fournit à ses modèles et ici pas d'exception. En embarquant de série dès le premier niveau de finition Intuitive le maintien actif dans la voie, la caméra de recul, la climatisation automatique bi-zone, l'écran couleur tactile de 5 pouces, les feux de route intelligents, les jantes alliage de 16 pouces et les rétroviseurs rabattables électriquement, la i30 fait fort. Mais en montant en gamme, toutes les aides à la conduite deviennent disponibles : alerte somnolence, alerte de véhicule dans l'angle mort, alerte de trafic arrière en sortant d'une place de parking, régulateur de vitesse adaptatif, freinage d'urgence automatique en cas de détection d'obstacle, feux de route automatiques, reconnaissance des panneaux de signalisation.

La connectivité est assurée par une compatibilité du système multimédia avec Apple Car Play et Android Auto, une navigation connectée "Tom Tom Live" sur écran 8 pouces avec informations routières, annonce des zones de danger, météo , et mises à jour gratuites pendant 7 ans.

Enfin, sachez qu'à son lancement, la i30 Fastback ne sera disponible qu'en motorisations essence. Un trois cylindres 1.0 turbo T-GDI de 120 ch accouplé à une boîte mécanique 6 rapports ou un 1.4 turbo T-GDI de 140 ch, ce dernier étant disponible avec une boîte manuelle pilotée à double embrayage DCT7. Viendra ensuite un tout nouveau diesel 1.6, disponible en 110 et 136 ch, boîte mécanique 6 rapports ou double embrayage DCT7.

Les prix ne sont pas communiqués par Hyundai mais comme à l'habitude ils devraient se situer à des niveaux comparables à la concurrence (ici difficile à dénicher), mais avec une dotation en équipement plus complète. La commercialisation est prévue au début de l'année 2018.

Hyundai présente cette i30 Fastback comme un coupé cinq portes. Mais la voiture donne plutôt l'impression d'avoir les fesses entre deux chaises, avec une silhouette qui hésite vraiment entre la berline à coffre et le coupé façon A5 Sportback. C'est peut-être une façon de capter un maximum de clients… surtout aux États-Unis, pays qui aime encore les compactes tricorps bien sages (et où l'i30 se nomme Elantra GT).

L'i30 Fastback peut donc être opposée aux petites berlines, qui se font désormais bien rares chez nous. L'une des dernières représentantes de l'espèce est l'Audi A3 Berline, forcément plus premium. On peut également penser aux Fiat Tipo et Seat Toledo, mais là le positionnement est moins chic. Il y a aussi la Honda Civic 4 portes. Côté coupé, ce qui s'en rapproche le plus est la Mercedes CLA, mais l'allemande est plus longue (4,64 mètres contre 4,46 mètres).

Bref, Hyundai a forcément une carte à jouer puisqu'il crée presque une niche. Mais pas sûr que la clientèle française se laisse séduire.

source:
http://www.caradisiac.com/presentation-video-hyundai-i30-fastback-coupe-decale-161342.htm

Mes Réalisation-création:<a class="postlink" href="http://www.mapassion.eu">http://www.mapassion.eu</a>
Auris Touring HSD Dynamique :16.323Km
Honda cr-V  2.0L Hybride