Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Auteur Sujet: BREXIT : LE SECTEUR AUTOMOBILE EUROPÉEN PANIQUE  (Lu 339 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne mike

  • Administrateur
  • *
  • Messages: 1239
  • Karma: +0/-0
  • Sexe: Homme

  • Participation
    0%
    • Voir le profil
    • Mes créations web
BREXIT : LE SECTEUR AUTOMOBILE EUROPÉEN PANIQUE
« le: 25 septembre 2020 à 17:56:23 »
BREXIT : LE SECTEUR AUTOMOBILE EUROPÉEN PANIQUE
Si les négociateurs du Brexit ne parviennent pas à trouver un accord, les constructeurs automobiles européens et britanniques perdront ensemble 110 milliards de dollars au cours des 5 prochaines années, prévoit l’ACEA !



L'ACEA, l’association des constructeurs européens d’automobiles, tire la sonnette d'alarme. Dans 15 semaines, le 31 décembre 2020, le Brexit sera une réalité, la période de transition étant alors terminée. Mais les négociations entre les Britanniques et les Européens sont bloquées et il semble bien que le Brexit entrera en vigueur sans qu'aucun accord commercial n'ait été discuté au préalable.

Cela signifie, entre autres, que les voitures exportées du Royaume-Uni vers l'Europe, ou inversement de l'Europe vers le Royaume-Uni, seront soumises à des taxes d'importation. L'UE applique actuellement des taxes de 10 % sur toutes les voitures particulières importées de l'extérieur de l'Union et jusqu'à 22 % sur les camionnettes et les camions. Il est probable que les Britanniques choisiront des taux similaires.

Vu que les marges bénéficiaires du secteur automobile sont faibles et que la plupart des constructeurs ont beaucoup souffert de la pandémie, ceux-ci n’auront d'autre choix que de répercuter ces taxes sur le client final.

110 milliards d'euros

Cela n’empêchera sans doute pas les clients de Rolls-Royce, Bentley ou Aston Martin de dormir, mais les produits Jaguar Land Rover sont déjà davantage destinés à la classe moyenne et Nissan assemble également un certain nombre de modèles pour l'UE au Royaume-Uni. Quant aux clients britanniques, ils seront les victimes d’un marché où presque toutes les voitures sont plus chères.

L'ACEA prévoit des pertes massives d'emplois et de revenus. On parle d’un trou de 110 milliards d’euros ! C'est pourquoi l'ACEA, en collaboration avec toutes les associations nationales de constructeurs (y compris la Febiac), appelle les négociateurs à trouver un accord, ne serait-ce que pour le secteur automobile.

source:
https://www.vroom.be/fr/actus/brexit-le-secteur-automobile-europ-en-panique-23739?utm_source=vroom&utm_medium=content&utm_campaign=newsletter-daily-content&utm_term=news5
Mes Réalisation-création:<a class="postlink" href="http://www.mapassion.eu">http://www.mapassion.eu</a>
Auris Touring HSD Dynamique :16.323Km
Honda cr-V  2.0L Hybride